+44 793 301 5304 (discussion de texte)
Sex and MTP

Sexe pendant et après un Avortement Médical

La question la plus importante et la plus problématique pour nos clientes est le sexe pendant et après leur procédure d’Avortement Médical :

  • Les rapports sexuels pendant et après l’IMG sont-ils interdits ou non ?
  • Si oui, quelle est la durée de la période d’abstinence ?
  • De quoi cette durée dépend-elle ?

Essayons de comprendre toutes ces questions.

Il faut comprendre que l’intérieur de la cavité utérine après un avortement médicamenteux (comme après tout autre avortement) est une surface blessée, et que le col de l’utérus reste ouvert pendant plusieurs jours, donnant ainsi libre accès aux micro-organismes extérieurs.

La perturbation hormonale lors de l’interruption de grossesse n’est pas sans effet sur l’immunité locale et générale, la réduisant. Il existe donc des facteurs apparents de prédisposition à des “complications” inflammatoires et hormonales de toutes sortes.

Lors d’un rapport sexuel actif, vaginal ou anal, il y a un impact mécanique sur l’utérus, entraînant la pénétration de germes pathogènes dans la cavité utérine, ce qui entraîne des complications pyo-inflammatoires graves (endométrite, salpingo-oophorite ou annexite, pelvipéritonite). Les difficultés possibles sont redoutables, il vaut donc la peine de suivre les recommandations.

Le sexe se présente sous de nombreuses formes, clarifions donc ce qui n’est pas recommandé après un avortement médical. Les rapports sexuels sont interdits dans tous les cas où le partenaire a un contact direct avec les organes génitaux et/ou l’anus (ouverture anale). Les autres formes ne sont pas limitées (dans la limite du raisonnable, bien sûr, car les activités physiques vigoureuses sont également interdites).

Le développement de l’orgasme chez la femme est également à éviter. Pendant l’orgasme, le col de l’utérus aspire naturellement le contenu du fornix vaginal postérieur. Ce fait est également un facteur déclenchant des complications purulentes-inflammatoires dans la période post-MTP.

Il est nécessaire de s’abstenir de prendre du Misoprostol pendant 2 à 3 semaines. Un critère plus clair pour déterminer la durée de l’abstinence est l’arrêt des saignements. Lorsque les saignements ont entièrement cessé, il est nécessaire de s’abstenir pendant deux semaines, après quoi les rapports sexuels sous toutes leurs formes sont autorisés, mais jusqu’aux prochaines règles, le partenaire doit toujours utiliser un préservatif, la méthode contraceptive utilisée dans le couple. Les recommandations ne s’appliquent que s’il n’y a pas de pathologie au cours de l’avortement médicamenteux.