+44 793 301 5304 (discussion de texte)
Nurofen pain relief in medical abortion

Gestion de la douleur en cas d’interruption médicale de grossesse (IMG)

Comment puis-je réduire la douleur de l’avortement médical ? Quels analgésiques ou autres médicaments peut-on prendre pour soulager la douleur ? Est-il possible de fournir un soulagement adéquat de la douleur pour une IMG (interruption médicale de grossesse) ? Les réponses à ces questions et à d’autres se trouvent dans cet article.

Comme beaucoup de femmes, 78% d’entre elles déclarent que la douleur est la partie la plus sensible et la plus inconfortable de la procédure d’avortement médical. Chaque femme ressent la douleur différemment, et toutes les femmes n’ont pas besoin d’analgésiques. Néanmoins, nous adhérons au principe selon lequel chaque femme subissant une IMG devrait se voir offrir un soulagement adéquat de la douleur.

Médicaments antidouleur

Quels médicaments peuvent être utilisés pour soulager la douleur pendant la IMG ? Il a longtemps été affirmé que seul le No-spa (Drotaverine) peut être utilisé pendant cette procédure.

Nos analgésiques habituels, tels que l’Aspirine, le Paracétamol, le Ketanov, etc., qui sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens, sont contre-indiqués car ils bloquent l’action du Misoprostol.

Le seul analgésique efficace indiqué pour le IMG est le Nurofen.

Schéma de soulagement de la douleur

Une dose est Nurofen 800 mg (2 x capsules de 400 mg). La durée de l’effet analgésique est de 4 heures. Ne doit être pris qu’après la prise de Misoprostol (deuxième étape). Il est interdit de le prendre pendant la première phase.

Prenez le médicament lorsque la douleur devient intense. Une autre dose (2 capsules) peut être prise au moins 2 heures après la première dose pour poursuivre l’effet. Le nombre maximal de doses pour une séance de IMG est de trois doses.

Qui peut bénéficier du soulagement de la douleur pour le IMG

Dans la plupart des cas d’avortement médical, la douleur est tolérable et est perçue comme étant un peu plus douloureuse que les menstruations. Dans ce cas, les patientes n’ont pas besoin d’être soulagées de la douleur.

Statistiquement (selon Penney G., 2006), les évaluations subjectives de l’intensité de la douleur pendant les procédures d’avortement médical sont distribuées comme suit:

  • Une douleur insupportable a été ressentie par 10% des femmes,
  • Très sévère et sévère – 40% des femmes, et
  • Modérée – 25 %.

Ainsi, environ la moitié des femmes ont besoin d’une analgésie pour un avortement médical. Pour plus de détails, voir “La douleur dans le cadre du IMG“.

Les praticiens ont identifié les catégories de femmes suivantes auxquelles il est fortement conseillé d’administrer une anesthésie

  • Les filles ayant une première grossesse, en particulier celles de moins de 25 ans.
  • Les filles ayant des menstruations douloureuses (appelées algoménorrhée).
  • Un âge gestationnel de 8 semaines obstétricales ou plus.
  • Les personnes ayant un faible seuil de douleur.
  • Les personnes souhaitant subir l’intervention avec un confort supplémentaire.